Le blocage des loyers décrèté par l’Agglo(mération) résulte du blocage de la mémoire

L’agglomération en ce mois de Janvier 2023, adresse ses bons vœux à tous les propriétaires de son secteur : « On va vous étriller, salauds de riches ». Le plus étonnant dans cette décision de l’Agglo(mération), est qu’elle émane d’une assemblée qui est loin politiquement d’émaner des seuls rangs de LFI. Et pourtant, c’est une mesure tout droit sortie des cartons idéologiques trotsko-staliniens qui vient d’être adoptée. Quelques professionnels de l’immobilier consultés minimisent la portée en affirmant qu’il ne faut pas s’affoler, que ce ne sera pas si terrible, que la zone reste attractive en raison de Genève. Ils défendent leur bifteck, et ne peuvent se permettre de céder au pessimisme, cela pourrait leur coûter des clients. Mais la réalité est tout autre. Cette mesure de blocage a déjà été expérimentée dans le passé. Cela s’appelait la Loi de 1948, adoptée cette année-là comme le nom l’indique. L’abbé Pierre montait aux créneaux. Il y avait plein de bonnes intentions dans cette loi, qui comme l’enfer en était toute pavée. Mais les résultats furent catastrophiques à l’échelle du pays. La loi a fini par bloquer les investissements dans le secteur immobilier, et son sous-produit immédiat a été tout simplement une pénurie de logements. C’est mathématique. C’est ce qui se passera à nouveau. Des sociaux-démocrates, dans leur majorité ce sont des sociaux-démocrates qui siègent à l’Agglomération, adoptent sous la pression de leurs employés dont l’idéologie est orientée très à gauche façon LFI, une réglementation imbécile qui va produire à terme exactement le contraire de leurs désirs.
Publié dans Agglomération