Un autre hold-up : la grève des TER

Le Léman express souffre. La CGT, SUD, les syndicats, portent volontairement atteinte au Léman express. Ces syndicats sont composés essentiellement d’apparatchiks staliniens qui ne représentent que marginalement la « base », et ne représentent essentiellement que les permanents. Le plus extraordinaire est qu’à chaque occasion ils s’obligent à se dédouaner en invoquant le maintien du service public, et autres fadaises. Leur discours est mensonger. La réalité est qu’ils poursuivent des buts politiques, mais aussi le dessein de préserver et faire prospérer leur bureaucratie interne.
Publié dans Agglomération