Il n’y a que des gens biens au Modem

Après ce bon vice-président du Modem qui  avait été accusé il y a quelque temps de se masturber dans un magasin, voilà qu’un des députés de cette formation se trouve condamné par une Cour d’appel pour harcèlement sexuel. Il lui reste le pourvoi en cassation, seul moyen de réparer l’erreur judiciaire dont il clame être la victime.

Encore une bonne nouvelle pour cette formation politique exemplaire, dont le chef est un ardent professeur de vertu, qui revendique sa probité et sa bonne gestion notamment des assistants parlementaires, surtout ceux qui sont payés par Bruxelles.

Publié dans Politique