Voici pourquoi il faut haïr les gilets jaunes

Les bandes qui se sont répandues dans les rues pour hurler «Macron démission» mériteraient tout d’abord d’être fouettées et ensuite d’être déportées en Guyanne pour y faire des routes. Ces envieux qui vocifèrent contre un président élu, qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, sont antidémocratiques. Il y a eu une élection. Ces hordes pouvaient voter, choisir, éliminer qui elles voulaient. Elles pourraient aussi voter pour les élections présidentielles qui se présenteront immanquablement, immanquablement parce que nous avons le bonheur de vivre dans un régime démocratique. Mais on peut parier que la plupart n’iront même pas voter. Il faut être en colère contre leurs slogans, mais pas contre les manifestations, tout le monde a le droit absolu de dire son soutien, mais aussi son opposition, son mécontentement, sa déception, ou sa bêtise. Mais personne n’a le droit de bloquer les routes, de brûler des voitures, de mettre en cause la démocratie, de demander la démission d’un élu, parce que demander la démission d’un élu revient à nier la démocratie. Ces énergumènes qui ont envahi nos rues, nos places, l’espace public, et ont eu en prime l’honneur des médias, sont déjà rejetés dans les poubelles de l’histoire. Poubelles qu’ils n’auraient jamais dû quitter.