L’indifférenciation est le premier stade de la recomposition

Voici qu’un membre de l’opposition au conseil municipal à Annemasse change de camp et passe dans celui de la majorité qui s’apprête à faire sonner les trompettes de la victoire lors de la prochaine séance du 29 juin 2017. Depuis le début du mandat, ce sera la seconde défection enregistrée dans les rangs de l’opposition. Une similitude entre les deux, aucun défroqué n’a songé à démissionner. Ce qui implique braves gens que même à ce petit niveau le personnel politique se pense propriétaire de votre vote dès que vous l’avez exprimé.

La question politique qui est posée est celle de la recomposition qui pour le coup est en marche. L’inconnu pour l’instant est de savoir si le maire ne va pas aussi se décomposer avec le reste de sa majorité socialiste alors que la maison s’effondre, pour se recomposer sous de nouvelles couleurs. On a vu pire dans le passé. On verra sans doute des changements encore plus radicaux dans le futur.

Ce qui est en marche c’est l’indifférenciation politique. Normalement, les conservateurs sont en cravate, les socialeux à poil laineux sont en chemise ouverte. Mais c’est l’été, tout fond. Les conservateurs sont en teeshirts et les socialistes sont gris de poussière à force de raser les murs. Un seul magma existera dans lequel vont se fondre toutes les farces politiques. Du chaudron sortiront quelques spectres qui vont prétendre poursuivre la gestion de la ville.