L’incroyable partialité du Dauphiné Libéré

On pourrait presque croire à une blague.

Mais ce n’en est pas une. C’est au contraire bien réel.

Le Dauphiné Libéré a pris fait et cause pour Christian Dupessey, depuis longtemps, mais en franchissant un cran supplémentaire dans le cadre de la présente campagne pour les élections municipales.

Le DL c’est à la fois un journal et un site internet.

Dans le journal les choses sont simples. Les apparences sont sauvegardées. Pour tous les sujets qui sont intrinsèquement politiques, un équilibre de façade est préservé. 100 mots pour Dupessey, autant pour l’autre liste. Mais derrière le décor, la machinerie apparaît.

Le déséquilibre est réalisé de manière subtile. Les informations
purement politiques sont en apparence équilibrées, encore qu’il ait
fallu attirer spécialement son attention sur ce devoir. La subtilité
tient à ce que dans le même temps où une égalité apparente de traitement
entre les listes est affirmée, il publie à jet continu des informations
sur les réalisations du maire sortant, son bilan, toutes plus splendide
les unes que les autres, sans qu’elles ne soient jamais ternies par
l’ombre d’une critique.

Insidieusement la propagande électorale du maire sortant est assurée
par le DL, sans naturellement que le coût ne puisse entrer dans les
comptes de campagne. La rigueur dans les comptes est réservée aux
autres.

Dans le site en revanche c’est encore plus clair. Là le DL ne prend même pas de gants. Ainsi dans l’édition au 5 mars 2014 lorsque l’on clique sur le lien consacré aux élections à Annemasse, les seules réunions publiques annoncées sont celle de Christian Dupessey. C’est même surréaliste.

Ce soutien clandestin sur la façade papier, bardé de persuasions subliminales à dix
balles, ne se dissimule plus sur côté site internet.

Or, comme il est le seul quotidien de notre ville, et qu’il est en situation de
monopole, il a le devoir de se montrer d’une
impartialité méticuleuse. Non seulement en en respectant la lettre,
mais aussi son esprit ce qui doit se traduire en ces temps de campagne
électorale, par une neutralité politique et un traitement absolument
égal entre les différentes listes.

Toute autre attitude est intrinsèquement scandaleuse.

Ce que le journal oublie, c’est que ses lecteurs ne sont pas tous des
suppôts socialistes de Dupessey. Il en est beaucoup qui n’ont pas ces
sensibilités politiques. Ce sont eux qui achètent le quotidien, depuis
des temps immémoriaux pour certains. Que va-t’il se passer quand ils se
rendront compte de la partialité de leur journal ?

Son intérêt bien compris ne devrait pas laisser ce quotidien poursuivre sur ces errances.