Ubu

La nature politique est ingrate. Meilleur on est, et plus on de mal à triompher des méchants.

Il peut naturellement y avoir des exceptions.

Mais elles ne se rencontrent pas si facilement.

Avec ce départ de la scène politique, il faudrait sans doute pleurer. Mais les larmes seront difficiles à venir, parce qu’elles sont repoussées par la colère.

Colère devant l’inutilité de cette candidature qui n’avait aucune fonction de rassemblement, mais uniquement une visée de division.

Et il y aura les souvenirs. Les souvenirs de son attitude au conseil municipal. En général silencieuse. Le souvenir de toutes ces séances où elle était absente. Le souvenir aussi des excès de son blogue. Les excès sont toujours insignifiants. Certes, mais ils laissent aussi un goût amer.

Il serait possible de reprendre ses écrits, ses paroles malheureuses, ses positions, qui tapissent nos mémoires. Mais à quoi bon ?

Passer cinq minutes pour savourer le contraste entre le retrait et l’annonce qu’elle faisait à la fin de l’année dernière en prétendant qu’elle réunissait plus d’intentions de vote que la liste conduite par Louis Mermet ? Bof. Se souvenir qu’elle revendiquait avoir bouclé sa liste ? Bof.

Au fond tout cela est pathétique.

Une candidature de division se retire.

Le paysage politique à la veille des élections se trouve clarifié. D’un côté la gauche, la vraie, qui comprend quelques personnalités intéressantes, d’autres étonnantes, d’autres aussi improbables. De l’autre côté, dans l’extrême droite, une liste surgie de nulle part, s’il y a bien une liste qui se présentera, avec un projet national mais non local.

Cette liste sera l’alliée objectif des socialistes. Cette liste travaillera pour eux et pour eux seuls.

Et il y a la liste conduite par Louis Mermet, la première à avoir été présentée aux Annemassiens dès le 27 février. On pourrait y voir un résumé de la société. Cette liste est tournée vers un objectif simple : gérer la ville mieux que l’ont fait les socialistes pendant des décennies.

Elle rencontre dès à présent l’intérêt du public. Elle manifeste clairement une union républicaine bâtie autour de valeurs, celles de la République. Elle rassemble.