Le camarade ministre de l’intérieur méprise le vil peuple

Un ministre de l’intérieur est venu à Annemasse le vendredi 17 mai 2013.

Un ministre de l’intérieur normalement, avec un président normal, devrait être au service du peuple.

Vous rêvez.

La réalité des camarades,  est que c’est le peuple qui est à leur service. Le camarade ministre est venu et il paraît que nous devrions être fiers de nous retrouver classés en zone de sécurité comme les banlieues où brûlent les voitures. Il était là et la circulation était bloquée. Une majesté circulait, le bon peuple se devait logiquement de ramper devant les puissants et à tout le moins s’immobiliser. Opération réussie, tout était paralysé.

Et c’est un scandale que pour la venue d’un ministre, un homme ordinaire qui sous le feu des projecteurs ose encore se prétendre tel, on n’hésite pas à immobiliser la circulation de toute une ville. Ce qui au delà du discours qui prétend le contraire, montre la réalité du mépris.