La propagande politique sous couvert de communication. (Prochain article du JIM)


Au conseil municipal du 12 juillet, une question a été posée au maire sur une dépense importante : « .. la décision 11.253, le choix de l’agence pour créer et accompagner la communication du centre nautique pour une somme de l’ordre de 38 000 €, je voulais simplement savoir si cette somme était déjà comprise dans le budget de travaux voté il y a 15 jours ou si c’est au contraire une dépense supplémentaire ? »

Monsieur le Maire : « D’abord, c’est 83 000 €. Il ne s’agit pas d’une dépense supplémentaire, c’est à l’intérieur du dossier global et ça fait partie du travail que l’on fait avec Annemasse-Agglo. En fait, la maîtrise d’ouvrage est totalement pour la ville, mais nous travaillons en lien constant avec l’agglo et il y a le financement que vous connaissez entre ville et agglo. Ça fait partie de l’accord de financement que nous avons voté, c’est à l’intérieur. On met d’ailleurs en général toujours, les frais de communication liés à un projet spécifique à l’intérieur de la globalité des travaux. Là, à l’intérieur des 20 millions TTC. »

(Extrait du procès-verbal de la séance du 12 juillet 2011 du conseil municipal d’Annemasse).

83 000,00 € pour « communiquer », sur la piscine. Inutile gaspillage. Tout gaspillage d’argent public est sinon un crime, du moins une tâche. Une salissure sur la démocratie.

Mais à qui profite le crime ?

Comme le maire et son équipe ne sont pas des imbéciles, qu’il est possible d’emblée d’éliminer l’inadvertance, l’erreur, la surcharge de travail, que sais-je, la pulsion communicante, l’altruisme, l’esprit républicain, reste à mieux analyser cette dépense.

Le crime profite au maire et à son équipe tout simplement parce qu’ils ne communiquent en réalité pas sur la piscine, qui n’en a nul besoin, mais sur eux, et sur eux seuls.

En ont-ils le droit ? Oui parce qu’ils peuvent en effet communiquer en apparence sur n’importe quel thème. Ils ne pourraient évidemment pas se payer une tranche de publicité dans la presse, car on crierait au scandale.

Mais dans la perspective d’un véritable détournement pouvoir, il y a bien scandale en l’espèce puisque ce budget inutile va mécaniquement n’avoir comme seul intérêt que la promotion du maire et de son équipe. Ce qui est en réalité visé dans cette affaire, même si pour les besoins de cette mauvaise cause on met en prime en avant l’agglomération. 83 000,00 € pour dire à quel point le maire est génial.

Il devrait y avoir une limite au gaspillage et à la propagande.