Le parking tuerait-il le commerce ?

En tout cas il n’y a pas que les groupes d’opposition qui le pensent. Même les commerçants s’y mettent et écrivent des vilenies au maire. Par exemple ils protestent contre l’augmentation des parkings dans une très récente lettre au maire. Ils ne comprennent pas, mais il n’y a pas qu’eux, il y a aussi plein de gens qui ne comprennent pas, et personnellement je fais partie des gens, ils ne comprennent donc pas toute la philosophie antibagnole véhiculée (je blague) par le maire et son équipe. Je vais essayer d’expliquer aux ânes dont je fais partie, le pourquoi du comment. Soit un usager d’un côté et un contribuable de l’autre. A priori ce sont deux personnes différentes par hypothèse. Le discours de l’équipe de manchots électriques qui gouverne nos destinées annemassiennes pense qu’il faut sacrifier l’usager sur l’autel de la circulation, car sinon on ferait rôtir à sa place le contribuable. Or, c’est à l’usager de payer et non au contribuable. Bien, mais si par extraordinaire l’usager et le contribuable étaient une seule et même personne ? Poser une telle question montre bien qu’on a rien compris à la puissante rhétorique municipale. Et je persiste, comme l’union des commerçants, à ne rien comprendre au tarif adopté par le conseil municipal, parce que je crois à la fois juste et efficace d’accorder la gratuité pour la première demi-heure. Tous les commerçants le réclament. Mais les commerçants sont quantité très négligeable. Comme l’opposition. Reste que les parkings seront de plus en plus cher.

Je suis heureux de n’avoir pas voté l’augmentation.