Vidéosurveillance : Gaillard avance, la gauche et l’extrême gauche rechignent, Annemasse stagne.

DSC 3817.jpg

Gaillard renforce son dispositif, notamment autour des écoles.

Aux portes de France 8 caméras, à Fossard 5 caméras existent déjà. Maintenant le conseil municipal a décidé l’extension aux écoles. Une dizaine de
caméras sont prévues et seront déployée à proximité de l’école du Salève (rue du
Martinet), de l’école des Voirons (cours de la République) et de celle
du Châtelet (rue du Châtelet, et l’espace Louis-Simon.

Quel coût ?

Un marché public de travaux a été passé pour une opération s’élevant à 293 000 € HT. Ce montant est
subventionné à hauteur de 100 000E par le ministère de l’Intérieur,
portant donc la facture totale pour la commune à 193 000 €.

Est-ce que c’est trop cher ? Peut-être la concurrence fera-t’elle baisser fortement les coûts de ces matériels, c’est moins cher par exemple en Grande-Bretagne. Mais il restera un coût. Un coût qui sera à mettre en relation avec la plus grande sécurité qui sera générée, laquelle signifie en termes comptables, à son tour des économies. Parce qu’il faut le savoir, la délinquance coûte. Elle coûte très cher à tous ses stades : à celui de l’infraction, à celui de la recherche des ses auteurs, à celui de leur jugement quand ils sont déférés à la Justice – vous n’imaginez pas combien coûte le fonctionnement judiciaire – à celui de leur prise en charge par des dizaines d’intervenants sociaux, sans même évoquer le coût de la prison dans les rares cas où l’emprisonnement est prononcé.

Vidéosurveillance et prévention = plus de sécurité publique.