Ça chauffe rue du Buet ! Mais où sont les médiateurs de nuit ?

Voilà qu’une copropriété, lasse de quelques nuisances, se plaint au maire dans un lettre qui mérite d’être lue.

Je croyais naïvement que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes annemassiens possibles, et des fâcheux fâchés brouillent cette belle image.

«Monsieur Le Maire,



Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, à l’angle de la rue du Buet
et de


l’avenue de Verdun, deux bennes de récupération pour papiers et verres
sont


parties en fumée.


Ce lundi matin 26 juillet un vieux matelas traine sur le trottoir
jouxtant le


centre commercial au milieu de détritus ménagers.


Dans les quartiers alentours sous les panneaux intimant les gens à ne
pas


déposer des encombrants tout en les incitant de les porter à la
déchetterie, que


voyons nous ?… tout le contraire, pas un jour sans dépôts orduriers
sous


toutes formes, ce phénomène qui prend une telle ampleur demande de la
part de la


municipalité une réaction à la hauteur du délit.




Dans le dernier JIM, page 8, un article fait allusion à la
sensibilisation de la


population sur la propreté des rues. Peine perdue il me semble, j’en
déduis que


les administrés dans ces quartiers ne savent pas lire ou se fichent
complétement


des directives, car vivre ensemble demande une bonne dose de respect vis-à-vis de


son voisin.




Monsieur Le Maire, cette situation à un coût, plusieurs camions
sillonnant les


rues d’Annemasse avec à bord deux ou trois employés pour nettoyer et
ramasser


ces verrues, d’où une augmentation des impôts d’une année sur l’autre,
cela


n’est plus tolérable. Quelles sont les mesures prises ou à prendre
contre ces


débordements d’incivilités ?


La ville d’Annemasse fait des efforts pour le fleurissement ce que la
grande


partie des concitoyens apprécie, mais n’est-ce pas l’arbre qui cache la
forêt


par rapport à la situation décrite ci-dessus ?




Pour en revenir à ces bennes brûlées et remplacées rapidement, ne
serait-il pas


judicieux de trouver une place plus appropriée? D’après certaines
informations


de bonnes sources, elles n’auraient jamais dû se trouver là. Même si
leur


utilité est reconnue, elles engendrent plus de nuisances pour les
riverains que


de satisfactions: bruits à des heures indues, saletés, dépôts en tous
genres…


et franchement elles sont inesthétiques .


Sous le mandat de votre prédécesseur il nous a été imposé, lors de la
rénovation


des façades de notre copropriété, de ressembler aux bâtiments
environnants afin


d’harmoniser le quartier dans un souci d’intégration, alors que nous
avions un


certain cachet. Il nous semble difficile cette fois de laisser aller
vers une


dégradation de la qualité de vie dans la rue du Buet alors que la
copropriété


fait tout pour rester attrayante. Devons-nous nous adapter aux us et
coutumes de


ces gens irrespectueux de la société et de l’environnement? Une
arborisation


serait bien plus enrichissante pour la vue et redonnerait de la valeur à


l’ensemble immobilier plus que ces bennes sales et débordantes. Pour
mémoire en


1975 il y avait des arbres à cet endroit qui ont hélas péri.




Concernant la rénovation ou le réaménagement du quartier du Perrier, la
rue du


Buet est-elle concernée projet? Si oui en quoi, sinon pourquoi ?






Il y a bien d’autres sujets délicats qu’il serait intéressant d’aborder,
tels


que la pollution sonore dans le quartier du Perrier les Week-End avec
les motos


qui font du rodéo, la conduite sans aucune gêne dans le plus grand des
vacarmes


et dans le dénuement vestimentaire le plus total par rapport à la
sécurité des


usagés.


Le plan routier dans le quartier qu’il serait bon de repenser ou
améliorer.


La drogue qui refait surface.


Les déjections canines sur les places de jeux derrière nos immeubles,
etc.!


Une personne de la mairie s’occupant de ces problèmes serait la
bienvenue pour


en débattre avec nos représentants syndicaux.




Monsieur Le Maire, que comptez-vous faire devant l’exposé de ces faits?
Réagir


en prenant des mesures drastiques impopulaires ou laisser en l’état  »
tout le


monde il est beau, tout le monde il est gentil  » pour éviter des
tensions? Cette


seconde solution n’étant évidemment pas la bonne solution pour résoudre
les


problèmes de la ville.


Soyez cependant rassuré du fait que notre démarche n’a aucune
connotation


raciste ou xénophobe, ayant seulement l’intention de soulever les
problèmes


concernant la rue du Buet et préserver un bien-être social dans
l’intérêt de


l’agglomération annemassienne.


En espérant ne pas avoir trop abusé de votre précieux temps, notre
copropriété


compte sur votre entière compréhension et espère avoir un dialogue
ouvert


prochainement avec les élus de la municipalité.




En attendant une réponse de votre part concernant nos attentes, Monsieur
Le


Maire, veuillez accepter nos salutations distinguées.




La copropriété Les jardins du Perrier, rue du Buet, ANNEMASSE




Lettre envoyée pour information à :




Annemasse ensemble


Monsieur le député Claude Birraux


Monsieur François Vigny


Monsieur Jean-Pierre Benoit


Madame Anne Michel»

Il est urgent que le maire descende dans la rue et prenne la tête d’une manifestation, aux côtés de ses adjoint(e)s préféré(e)s, en hurlant des slogans pour la propreté des rues d’Annemasse. Je les soutiendrai. Et s’il me reste des majorettes depuis la dernière campagne, je les proposerai pour ouvrir le cortège. (1)

(1) Je réponds à une question qui vient d’être posée que certaines adjointes et Gilles R. n’en font plus partie. Gilles R. n’a plus le temps de s’entraîner depuis qu’il a reçu sa nouvelle gameboy.