Touche pas au grisbi Robert ! – La mainmise sur la culture. Par Robert Deprez

Le 17 juin nous avons eu l’assemblée générale du relais culturel Château-Rouge, comme dans toute AG la salle était très peu remplie, heureusement il n’y a pas de quorum sur les adhérents, même les membres du conseil d’administration étaient en petit nombre !

Il y a eu les rapports statutaires, pour les abonnements un plus de 14%, les abonnés d’Annemasse-ville ne représentent que 14% des adhérents et que 1% des habitants de la ville, soit 323 abonnés .

L’essentiel des activités est surtout lié à la musique (non classique) et à la danse, on peut déplorer un manque de théâtre et de « grande musique » mais il vrai que la salle ne se prête pas à ces activités, on ne peut que constater que ces salles polyvalentes sont bonnes à peu de chose!, à quand des scènes spécialisées?

Concernant les finances, le budget total est de plus de 3, 44 millions d’euros, les charges sont de plus de 3,43 millions d’euros soit à la sortie un résultat positif, dans les recettes diverses il faut noter la subvention de la ville d’Annemasse qui élève à 2,187 millions d’euros (!!)

Ensuite nous avons eu le discours de Mme Derôme adjointe à la culture, j’ai suivi beaucoup d’AG, entre autres avec M.Dupessey, alors adjoint à la culture, jamais nous n’avions eu un discours aussi politique, ce n’était pas le lieu.

 Tous et toutes ont été félicités pour leur dévouement en la culture et en la ville, même les bénévoles n’ont pas été oubliés, ils sont plus de 80 à aider bénévolement l’association, enfin avec à la clef les boissons, les entrées gratuites, etc.

Dernière chose, l’élection du tiers sortant, peu de candidats, à force de supplication, des mains se sont levées pour compléter le CA, juste le nombre ! à la demande de certains il a été proposé un vote à main levée, chose contre laquelle je m’opposai,  cela est bien stipulé dans les statuts, le vote des membres du CA doit se faire à bulletins secrets, personne ne connaissait ce règlement, même le président, on procéda à un vote à main levée pour décider du mode de vote du tiers sortant, évidement la majorité n’a pas voulu le vote à bulletins secrets, si bien que les nouveaux membres ont été élus dans la plus stricte illégalité, n’ayant pas un tempérament polémiste, j’ai « laissé » faire.

Concernant ce vote, je dirai simplement ce dicton; ce n’est pas parce que tout le monde est d’accord que tout le monde a raison, et ce n’est parce qu’on n’est pas accord avec cela que l’on a tort.

Ensuite verre de l’amitié où je me suis senti mal à l’aise, en constatant que n’étant de la même couleur politique que la plupart des gens présents, j’étais « exclu »

R.Deprez