L’année 2010 commence fort.

Par un assaut des nains idéologiques.

Vous-vous souvenez que le JIM, l’organe de presse du conseil municipal, contrairement à tous les principes démocratiques laisse une portion congrue à l’opposition, une méchante page sur les 24 qu’il contient, et en prime, accorde tous les mois en faisant semblant de respecter le pluralisme, une rubrique entière à…..la liste majoritaire.
22 pages + 1 contre 1.

Mais ce n’est pas encore grand-chose. Le mieux, c’est le contenu. Voilà que l’opposition déplait à la majorité. Rendez-vous compte, elle rechercherait « la polémique ». En prime elle s’en prendrait au maire au lieu de dire « la réalité ».

Puis le rédacteur de ce billet (je ne crois pas que le style soit celui du maire), pense administrer une fessée à chacun des opposants :

– Louis Mermet, l’ingrat, aurait eu l’impudence de donner une leçon de droit sur le dossier mal ficelé de la clinique du Brouaz.

– François Vigny, l’impudent, penserait contre le maire que les illuminations sont minables.

– Jean-Pierre Benoist et Anne Michel oseraient critiquer le projet de Chablais – Gare ; soutenant les recours. Pire, ils « osent des propos racistes parlant de minaret pour la flèche urbanistique». Et de fait, ils se retrouveraient « aux côtés des extrémistes de tout poil ».

Bien entendu, le courageux rédacteur oublie de mettre son nom. C’est dommage par ce qu’un ahuri de cet acabit on aimerait le connaître. Remarquez que l’impossibilité de l’identifier permet aussi, avantage collatéral, de lui dire ce qu’on pense sans fard. On ne risque ni l’injure ni la diffamation, faute d’un sujet identifiable.

Se moquer des minarets serait « raciste ». Oh ! qu’il est intelligent ce rédacteur !

On sent là toute son audace intellectuelle. Son milieu de cloportes lui laisse une admirable liberté. Il pense bien. Il pense droit. Il respecte les tabous. Le génuflecteur a dû avoir même du mal à écrire minaret. Une comparaison (au lendemain du vote de la Suisse voisine sur le mosquées), entre la flèche urbanistique – ça, c’est la meilleure, c’est de lui, pas de moi – et un minaret, serait une offense. Dis moi, glandu, tu ne t’es jamais demandé si dans le monde de l’islam un minaret pouvait aussi être une flèche urbanistique ?

J’aurais pu aussi prendre la mouche, considérer que l’imputation de racisme est une diffamation. Et planter tout ce petit monde devant le tribunal correctionnel. Mais c’est l’époque de la trêve des confiseurs et des vœux.

Au fait qu’est-ce que je lui souhaite ? J’ai envie de répondre santé – intelligence. La santé, je sais qu’il l’a….