Retenez-moi, sinon je fais un malheur !

C’est le maire qui nous fait un communiqué.

«Je suis extrêmement mécontent du titre « mensonger » de l’édition du Genevois de votre journal paru ce jour.»

Le journal, c’est le Messager.

D’ordinaire il est plutôt du genre bien en cour. Voyez comme même le plus fidèle thuriféraire (je fais mon malin) peut avoir un dérapage. Mais que s’est-il passé ?

Notre Mercure local a publié le 19 novembre un article sur les illuminations de Noël, prétendant qu’Annemasse serait plongée dans le noir, sans, j’en tremble rien qu’à l’écrire, aller préalablement chercher la Vérité à la seule source disponible ici, la mairie. Du coup il écrit des sottises et se fait tancer.

Voilà que ses tirages baissent : il est interdit à la Mairie d’acheter le Messager tant qu’il n’aura pas présenté des excuses.

Jusque-là les seuls organes autorisés seront la Pravda, le JIM, le Dau.., et pour les blogues, celui rédigé clandestinement à la Mairie et qui s’appelle délicieusement Annemasse Ensemble.

J’ai un conseil gratuit à lui donner. La prochaine fois, plutôt que de risquer les foudres de notre Kremlin local, il vaudra mieux publier l’info directement sur mon blogue. Je suis accueillant. Je ne prends que 10% des recettes publicitaires. Une paille. Pour le complément j’hésite à demander une subvention à la mairie.