Subventions, subventions,

Eh oui, nous aurons à voter des subventions pour différentes associations. Sur le principe il n’y a que du positif. Mais il y a aussi des exceptions. Car il y a subvention et subvention. Par exemple, parmi les subventions qu’il est proposé de voter au conseil municipal, il y a celles pour différents syndicats.

C.G.T. U.N.S.A.
2.000,00 €
2.000,00 €
C.F.D.T. 2.000,00 €
F.S.U.    2.000,00 €
F.O.       2.000,00 €
C.F.T.C.  2.000,00 €
C.G.C.    2.000,00 €

La question est donc bien de savoir si c’est le rôle d’une commune de subventionner les syndicats. Quelqu’ils soient.

Personnellement j’hésite sur la réponse. Il y a bien entendu des arguments en faveur : les syndicats sont indispensables à l’équilibre des forces économiques, ils défendent les intérêts des salariés. Mais une commune n’a pas pour vocation de défendre les intérêts des uns ou des autres. Elle n’a pas non plus à utiliser l’argent des contribuables en faveur de mouvements qui ont une vraie dimension politique. Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit en fin de compte. De politique. C’est comme si l’État se mettait à donner de l’argent à un parti. L’accepterait-on ? C’est peu probable.

Alors, je lance la discussion et la réflexion. Et j’attends vos commentaires ! Avant jeudi, bien entendu.