La maison de l’économie : 30 ans de dépenses publiques

La maison de l’économie, un établissement en forme de société d’économie mixte, à dire plus simplement : subventionné par le munificent contribuable ; se félicite d’atteindre 30 ans d’âge, et de compter 25 salariés. Mieux, elle annonce qu’il lui en faut plus ! Il faut faire ici une petite pause pour bien comprendre de quoi il s’agit. 25 salariés, c’est déjà une entreprise, avec une masse salariale probablement d’au moins 900 000 €, sans doute plus. Et pour faire quoi ? Quel avantage à part organiser des conférences, des colloques, faire de la publicité (encore un coût), des myriades de réunions ? Cela fait-il progresser l’économie locale ? Où sont les études qui le démontreraient ? Lorsqu’on regarde le fonctionnement réel de l’économie, on trouve assez peu d’exemples où ce type de structure apporterait quoi que ce soit. Aux USA (3% de taux de chômage), il ne viendrait à l’idée de personne de croire une seconde qu’une structure bureaucratique, remplie d’attachés, de secrétaires, de chefs des secrétaires, de sous-chefs du chef, d’une pléthore de personnes sans aucun doute ultra-compétentes, aurait la moindre efficacité économique. Mais nous sommes en France. La croissance y est d’abord une question de gonflement des effectifs publics, semi-publics. Nous n’avons pas pour rien le record mondial des dépenses publiques. Quant à la rentabilité, quel gros mot !

Publié dans Conseil Municipal