Bientôt une place Fidel Castro à Annemasse

La seule question est de savoir où. L’équipe majoritaire municipale n’a pas encore fait son choix.

Plusieurs hypothèses, la place de la mairie, ou bien celle de la libération, il y a aussi l’opportunité de rebaptiser des places au nom obscur. Qui sait aujourd’hui qui est Clemenceau, ou même Rousseau, et pourquoi maintenir une place des marchés, alors que le marché est l’ennemi ?

Ce qui serait bien ce serait de mettre en place une stèle commémorant les exploits du Lider Maximo de 1959 aux années 90 :

– 100 000 personnes ont été emprisonnées pour leurs opinions politiques,
– 15 000 ont été fusillées,
– 2 000 000 ont voté avec leurs pieds ou leurs rames (voire les deux) et se sont installées pour la plupart en Floride.

2 000 000 c’est 20 % d’une population de 11 000 000 d’habitants.

Rapportés à la France ces chiffres donneraient en proportion pas moins de 12 000 000 d’émigrés (même Hollande n’y est pas parvenu), 90 000 fusillés (mieux que les nazis en France), et rien que 600 000 internés pour des raisons politiques, sur toute la période.

Écoutez France Inter, vous entendrez tout le contraire de ces statistiques effarantes, vous entendrez la France de gauche, celle qui domine tout sur les radios d’État, qui pleure la disparition du grand assassin.