Un discours de trop

Il est possible d’être vaincu et de saluer le vainqueur, c’est ce que Caroline Duret-Nafre a choisi comme attitude, vendredi 3 juillet 2015 après avoir essuyé le discours triomphant de M Dupessey à la séance inaugurale du conseil municipal. Triomphant et venimeux. Il a exposé à quel point il était grand, généreux, sage et démocrate, et combien il aurait été sali dans la campagne.

Sauf que c’est lui qui a diffamé et outragé Louis Mermet.

Il feint de l’oublier.

Il feint aussi d’oublier qu’il a bénéficié au départ de la campagne des largesses de la mairie, c’est à dire de l’argent du contribuable. En témoigne le tract diffusé à partir du 22 mai 2015 et qui relate l’annulation des élections de 2014 tout en appelant à voter pour lui. Ce qui peut se concevoir. En revanche ce qui est moins normal c’est l’utilisation des services de la mairie pour la campagne dont le coup d’envoi sera donné par le tract édité par le Service d’Information Municipale, SIM en abrégé. Et ça c’est abusif.

Un recours a d’ailleurs été formé par une colistière de Louis Mermet qui n’a pas été élue. La démocratie a des règles, il vaut mieux dans l’intérêt de tous les respecter.