La dette de la France devrait grimper jusqu’à 95,1% de notre produit intérieur brut (PIB) pour atteindre en fin d’année près de 1 950 milliards d’euros mais ce n’est même pas le plus important,