Ce serait quoi une bonne année ?

Bien sûr des tas de choses qu’on se souhaite dans cette période et que je vous souhaite naturellement. Que des bonnes choses, mais il faut se méfier des bonnes choses. Au fond il y a toujours un prix à payer. Sinon ce serait Byzance, et il vaut d’ailleurs mieux que la société reste imparfaite, inventive, éruptive, foisonnante, vivante, de sorte que nous puissions progresser. Avanti ! Et ce sera une bonne année.

En prime on aura droit à la planète foot.