Mais que fait la police ?

En fait je ne sais pas ce que fait la police, et même je crois que ce n’est pas une question. A l’heure où les media se pourlèchent les babines en se répandant sur un misérable fait divers à Marseille, on pourrait avoir une fausse idée de la réalité sociale. La criminalité de sang existe, existera toujours, et restera marginale. La criminalité des crimes de sang n’est pas le sujet. Le sujet c’est l’insécurité générée par la petite délinquance, celle qui se remarque au quotidien. Et sur cette problématique on peut se demander ce que fait la police. La réponse est qu’elle fait ce qu’on lui demande de faire avec les moyens qui sont les siens et qui ne sont pas insignifiants, même si tout peut toujours être amélioré. Mais, sur cette question il y a une réponse aujourd’hui universelle : la vidéo-surveillance. Demandez pourquoi elle n’est pas mieux utilisée à Annemasse. La réponse est parce que l’équipe municipale actuelle ne le veut tout simplement pas. Zut alors, encore un sujet sur lequel il n’y aura pas de consensus.