Le maire de Sevran qui campe devant l’assemblée nationale…

…nous montre le mauvais chemin dans lequel IL a engagé sa commune. Et depuis plus de dix ans. IL  a laissé filer les dépenses en pariant sur du taux variable Made in Dexia. IL, comme ses compères socialistes, a fait de la démagogie avec l’argent des autres ! Honteuse et irresponsable voilà le résumé de sa gestion, qui éclaire celle des régions et municipalités de gauche.

Et dans ce contexte, quid d’Annemasse ?

Tout y va bien dans les comptes. Mais qu’on ne s’y trompe pas. Ce n’est pas le résultat d’une bonne et saine gestion, qui limite les dépenses et encourage la création de richesses en favorisant l’essor économique. C’est l’unique conséquence d’une manne financière alimentée par deux vaches à lait, les frontaliers d’un côté, et le casino de l’autre, qui apportent chaque année le quart du budget.

Avec cela, même le maire de Sevran serait le champion de la bonne gestion !