Les génies crépusculaires ont encore frappé,

Depuis près de cinq mois je demande qu’on me précise les investissements réalisés sur les différentes places de la ville depuis les années 80. Ma demande vise à approcher le coût des investissements publics dans les espaces publics, rien que de très bénin. Mais cette demande est perçue comme une déclaration de guerre politique par la majorité municipale, on ne sait pourquoi. D’où le silence, puis le silence devenant indéfendable, une nouvelle dérobade. C’est le chef de cabinet du maire qui m’écrit pour m’indiquer qu’il laisse à ma disposition l’ensemble des comptes administratifs.

«Faisant suite aux dernières séances du conseil municipal, Monsieur
….s’apprête à imprimer les comptes administratifs des trentes (sic) dernières
années (et pour certains, les services les ressortiront de nos archives)».

Sous-entendu, venez perdre votre temps pour retrouver ligne après ligne les dépenses dont il s’agit.  À l’heure de l’informatique, et alors que personne ne fera croire qu’il est impossible de retrouver cette information sur les ordinateurs de la mairie en deux coups de cuillère et de clics. Mais non, par simple souci de nuire, on feint de mettre à disposition l’information demandée en produisant les éléments comptables bruts, qui nécessiteraient par une telle voie un temps considérable pour être traités. Cela s’analyse encore en un refus, doublé d’une imbécile mesquinerie de génie crépusculaire.