Teresa Lewis a été assassinée.

Mais pourquoi s’intéresser à une fillette de 12 ans d’âge mental selon les experts, même si son âge biologique était bien plus avancé, alors qu’il y a tant de misères dans le monde, et qu’il est vrai qu’elle était coupable d’un double assassinat dans des conditions atroces ?

Parce que Teresa, 12 ans, 72 de QI, pratiquement débile légère, a été tuée au terme d’une procédure de fausse justice, mise à mort par une bande de dégénérés au QI de limace. Parce qu’il y a un Rubicon que nul ne doit jamais franchir s’il veut faire œuvre de justice.

Là où est l’assassinat (= meurtre avec préméditation), la Justice n’est pas.

Teresa, ta mort ne sert à rien, sauf à nous apprendre que les citoyens de Virginie qui t’ont envoyée au supplice sont de cruels imbéciles, incultes et abrutis,  même si cela on le savait déjà. Un naufrage.  Mon regret aujourd’hui est de n’avoir pas protesté avant que l’irréparable ne fût commis. Peut-être cela n’aurait-il servi à rien, mais la lutte même sans succès est une exigence. En tout cas il faut rester vigilant contre cette barbarie qu’est la peine de mort. Peine est d’ailleurs un mot inapproprié qui sous-entend une légitimité, alors qu’elle n’en a aucune.