La laïcité est vraiment une conquête sur la bête immonde,

Qui sommeille au fond de l’humanité, pour la tirer vers le bas.

Le sous-titre pourrait être : encore une information que les bien pensants de gauche qui écrivent dans le Monde ou Libération, ne publieront pas.

C’était dans l’édition internet du Figaro du 21 septembre 2010. L’article relatait qu’en Algérie, ce même jour, deux ouvriers étaient poursuivis pour le délit de … rupture du jeûne. Ils auraient été surpris en plein Ramadan, le 12 août dernier, en train de se restaurer, à l’abri de portes fermées. Les scélérats. Déférés presque aussitôt devant le tribunal correctionnel, ou son équivalent, le Parquet algérien a requis contre eux… 3 ans de prison.

C’est ça le progrès de l’Algérie. C’est ça le progrès d’un pays vivant sous une religion imposée. 3 ans de prison requis contre des citoyens qui ont pour seul tort de ne pas suivre la religion dominante, et qui ont l’audace de manger – à huis clos – en pleine journée. Un délit. Trois ans de prison. Comme les parquetiers sont toujours très laxistes partout dans le monde, on peut être sûr que la loi doit prévoir des peines encore plus sévères. Quel bonheur de vivre dans ces contrées.

Au fait, où sont les protestations de nos élus de gauche d’Annemasse, maire en tête  ?

Y aurait-il pour eux les bonnes causes, et les autres. Qu’un procureur en Algérie requière 3 ans de prison contre des individus dont le seul tort est de ne pas suivre les oukases de la religion dominante, ce ne serait pas un souci ?

Tartufes.

Vous n’avez d’indignation que pour ce qui heurte votre pensée prêt-à-porter.

Reste que la laïcité est un vrai, un grand progrès. Comme telle il faut la défendre. Et même vouloir l’étendre. Si la laïcité existait en Algérie, de tels faits ne se présenteraient pas.