Sabotage de la rentrée.

Le chauffeur n'avait pas vu la déviation.

Un quotidien régional du matin a révélé que le lundi 6 septembre 2010, un bus transportant des lycéens s’était retrouvé bloqué parce que le chauffeur n’avait pas vu une déviation. La réalité est légèrement différente.

Une enquête discrète a permis de découvrir qu’il s’agissait probablement d’un sabotage ourdi par des lycéens qui préféraient les vacances à la rentrée. Ils ont sciemment lu à haute voix le dernier article de la majorité municipale dans le JIM, et le chauffeur a fini par s’endormir.

Dernière minute : en protestation des manifestations sont programmées pour mardi 7 septembre à travers toute la France.