Les gouffres n’existent que dans les blogs (de l’opposition à Annemasse).

Vous voyez, la rentrée peut aussi se faire en musique.

Resteront tous les problèmes à traiter.

– Les retraites : une manif est prévue le 7. Nul doute que le maire descendra dans la rue, au soutien des manifestants. Un instant la rigueur des chiffres sera oubliée au profit de la version la plus dure de la démagogie, avec un message subliminal : nos enfants, les riches, la ménagère de Pékin, paieront. Mais en oubliant que ni les «riches», ni la ménagère de Pékin ne constituent une solution. Restent nos enfants. On peut toujours parier sur leur solidarité intergénérationnelle.

– Le budget. Peu, très peu sera fait à Annemasse, et dans l’agglomération pour maîtriser les dépenses publiques. Ce n’est pas parce qu’il faut faire des efforts que nous allons nous passer d’un édifice à 14 millions, ou même restreindre le nombre des employés…. L’impôt augmentera.

Il existe pourtant à travers le monde une réaction à la spirale infernale de la crise. L’Angleterre. Elle est partie au dernier exercice budgétaire avec 11 % de déficit public par rapport au PNB. Toutes les administrations sont mises à la diète et la TVA va augmenter. Nous verrons, si Keynes avait tort, ou si Keynes avait raison. Il vaudrait mieux qu’il ait tort ! Sinon il n’existera aucune autre solution que la faillite…comme la Grèce. Ça promet.