On est chez les belges ! Ou l’heur et les malheurs des beffrois.

C’était dans le magazine Le Point du 22 octobre 2009, qui consacrait plusieurs pages à Annemasse.

Une association, ma colistière et moi-même (mais je n’ai pas eu l’honneur d’être cité) avions justement protesté contre la densification massive qui se prépare sur le quartier de Chablais Gare, rebaptisé Chablais Parc, par escroquerie intellectuelle.

Le maire répondait :

«Les immeubles ne dépasseront pas six étages afin de gagner en luminosité et les espaces verts seront multipliés »

Ça, c’est le discours.

La réalité c’est cela :

Et là vous lisez pour ce premier permis de construire : 35 mètres de hauteur !

La réalité c’est encore les
35 m que vous lisez sur ce second permis :

Vous avez le droit de penser que QUATRE immeubles de 35 mètres de hauteur pour 6 étages ça fait 5,8 mètres par étage, (ils seront chouettes les 2/3 de logements sociaux – un tiers en hlm et un tiers en accession sociale).1

Ou bien que le maire se fiche de la vérité, et que dans la novlangue municipale on peut dire et laisser dire, écrire et laisser écrire n’importe quoi. Par exemple qu’on ne dépassera pas 6 étages, alors qu’on va faire des immeubles de 35 m de hauteur.

C’est le rapport stalinien à la vérité.

Sans compter qu’avec le beffroi (sic) de 65 mètres de hauteur, surmonté d’éoliennes, on risque fort d’avoir de la lumière, et on peut toujours courir pour que notre ville, un jour, ressemble, même de loin au discours du maire, qui avait oublié de prendre ses gouttes le jour de l’interview pour oser déclarer : «Nous voulons créer un centre à l’image des villes européennes de la Renaissance ».

1 J’avais initialement indiqué DEUX immeubles. En fait il y en aura QUATRE de 35 mètres de hauteur. Mais qu’en pensent les artistes ?