Elections, piège des cons !

Les insultes ne payent pas. On n’en revient pas. Pour une fois, les partis qui avaient quelque chose à dire, même quand on ne partage pas leur opinion, ont été plus suivis, dans la bérézina de l’abstention, que ceux qui n’avaient comme viatique que l’insulte au chef de l’État.

N’hésitez pas à écouter la sagesse :

Texte de remplacement (courte description)

http://www.deezer.com/track/3018554