Ripou, pédophile, minable, bachi-bouzouk !

Tout bien considéré, le conseil municipal d’Annemasse reste très modéré dans l’expression de ses différences.

Prenons le maire, lors de la séance du 28 mai. Je ne peux vous conseiller d’aller lire ses paroles dans l’article du messager paru jeudi, le journaliste édulcore soigneusement les saillies de l’édile. Sans doute une sensibilité de gauche qui perturbe le fonctionnement de l’oreille interne, et la fait dévier vers une extrême sélectivité, un ORL pourrait nous le confirmer. Allez lire Erebus. Il paraît que le maire aurait dit « putain, mais c’est pas vrai ! » J’attends la vidéo promise sur cette exclamation pour la diffuser sur mon site, si les droits d’auteur ne sont pas trop chers.

Ce qui n’est rien par rapport au débat national entre les verts et le modem, dont les leaders se sont écharpés sous l’œil goguenard de Martine Aubry. Minable ! Pédophile ! C’était chouette ce débat.

Il ne faut pas désespérer, nous sommes sur la bonne voie pour nous hisser à leurs sommets. Au prochain conseil, on pourrait échanger : sapajou ! cornichon ! perroquet bavard ! cannibale ! iconoclaste ! maraud ! canaque ! paltoquet ! anthropopithèque ! moule à gaufres ! marin d’eau douce ! Et terminer sur le célèbre tonnerre de Brest !

On a une de ces chances d’en être seulement au début de l’histoire.

Et en prime l’opposition s’éclate.. ou presque. Elle se divise sur la question de la piscine, sur celle de Chablais truc. C’est l’occasion d’une mise au point, quoiqu’on ne s’insulte pas encore.

Sur la piscine c’est finalement simple. Une piscine est toujours un désastre financier. La seule question pertinente est de savoir à quel niveau arrêter les fuites (d’argent). Le choix proposé de passer le mistigri à l’agglomération est assez raisonnable pour un équipement de cette nature. En contrepartie de cette cession du trou, Annemasse prend en charge la réfection. Mais les chiffres. Sur les chiffres Anne Michel et Erebus font une remarque judicieuse : on ne les connaît pas. Ou mal. 600 000 € de déficit de fonctionnement l’an, ou plus ? Coût total de la réfection ? On ne sait pas. Avec toutes les études qu’on paye, c’est vraiment navrant. Le blogueur déchaîné écrit que le coût total de la réfection sera de 14 000 0000 €. (J’ajoute du même ordre que le siège de l’agglomération, mais la différence est que sauf M Borrel, personne ne réussira à y nager). Et donc avec un tel montant l’annuité sera supérieure à ce qui est annoncé, et que tout compte fait faire construire du neuf directement par l’agglo serait financièrement équivalent. Ce qui n’est pas si sûr. Et la piscine au centre ville, franchement je crois que c’est mieux qu’en périphérie. La prochaine fois qu’Erebus l’ouvre sur cette question je le traite de … anthropopithèque. Je me lâche.

Sur Chablais zinzin, c’est encore plus simple. Ceux qui sont en faveur de cette hérésie ont tort. Les deux restants …. AM et moi, ont raison ! Vous connaissez un meilleur argument bande de bachi-bouzouks ?