Les sous, la pub, et l’agglo

Voici que l’agglomération sous la signature de son président informait toutes les entreprises (celles qui payent la taxe professionnelle, pas les autres), de ce qu’elle voulait réaliser une vaste opération de publicité, dans un magazine prestigieux.

Pensez, « France Collectivités ». Un must en matière d’édition. Le public se l’arrache tant que personne ne réussit jamais à en trouver en kiosque. Vous non plus je suppose.

C’est pourquoi le président de l’Agglo a mis en août la main au stylo pour demander aux entreprises de réserver le meilleur accueil à France Collectivités ; c’est à dire donner des sous.

À l’heure actuelle, le bilan n’est pas encore connu.

Quelque part on peut avoir le sentiment, à lire la demande présentée, que la taxe professionnelle n’est pas encore assez élevée, et que les entreprises devraient spontanément se l’augmenter, en se payant des pubs dans une feuille que toute la France lit sans doute, les soirs d’insomnie.

Un site internet serait peut-être une meilleure idée, allez savoir !