Clarification, suite.

Il n’y a pas qu’au CERN qu’on dispose d’accélérateurs de particules qui risquent de recréer les trous noirs de l’univers. À Annemasse aussi nous disposons de ce type de matériel. La preuve en est donnée par l’annonce de la constitution d’une association intitulée « Cercle réflexion et avenir». (Le Messager 11 septembre 2008)

On apprend que c’est une association qui entoure Anne Michel, dans le but de préparer les futures élections municipales. Voilà qui est beau, qui est bon.

Son président est M Alain Nibut, colistier de Pour Annemasse.

Finalement il n’y a aucune surprise puisque l’existence de cette société, un temps secrète, avait été annoncée sur son blog par notre colistière Anne Michel.

C’est ce qui avait provoqué ma demande de clarification ici même.

Anne Michel m’avait répondu :

« Les personnes qui m’entourent et avec qui je travaille les dossiers qui sont discutés et/ou votés en commission sont des personnes proches du mouvement politique auquel j’appartiens d’une part et de personnes issues de la vie civile en grande majorité d’autre part.


Comme l’a assuré le Président de cette Équipe de travail, l’ouverture y est normalement pratiquée comme dans toute Équipe non sectaire. »

J’avais bien noté l’affirmation que l’équipe serait «non sectaire».

Car juste quelque temps avant l’annonce d’Anne, apprenant la constitution du « Cercle », j’avais demandé à celui qui est présenté dans le Messager comme son président de m’y admettre. Juste pour voir.

Refus :

« Ton intention d’adhérer au Cercle est tout à fait louable, mais je crains qu’elle ne soit pas adaptée à ta démarche politique, voire spirituelle,…
Lors d’un de nos entretiens au cours de notre campagne commune, tu m’as souligné être réfractaire à toute hiérarchie et/ou chef … ».

Un niet franc et massif. 

Et avec ça il n’y a aucun sectarisme, nous sommes rassurés. Que serait-ce s’il existait ?

Un vrai trou noir politique.