Lettre ouverte : fermeture de la rue des Vétérans.

Comme je sais que la municipalité munificente lit les blogs de l’opposition, j’en profite pour faire une économie de timbre et au lieu d’acheminer cette lettre ouverte par la poste, je sacrifie au Dieu de l’internet.

Le sujet est la rue des Vétérans.

Vous la connaissez tous, je ne vous la présente pas. Elle est dans le prolongement de la rue Molière, laquelle est, comme vous le savez, en travaux pour être piétonnisée.


La mairie a adressé aux riverains de la rue des Vétérans un numéro spécial du JIM pour les informer de sa fermeture du 28 juillet au 25 août 2008.

Tous les commerçants se sont alors organisés pour cette période de fermeture de la rue qui a pour conséquence de tarir le trafic. Tout le trafic, les vélos, les autos, les piétons.

Mais au lieu de respecter le calendrier, on a pu observer que l’entreprise adjudicataire des travaux a cessé tout travail au mois d’août. Vacances.
Et au mois de septembre, depuis le 2 le chantier a repris, et la rue est fermée !

Ajouté aux autres travaux notamment de la place de la Libération, le résultat est qu’on ne circule plus dans le centre, on y reste coincé dans des bouchons, on le fuit donc.

Le commerce annemassien qui ne se porte pas exactement comme un charme encaisse ainsi, gratuitement, un mauvais coup. Les urbains d’Annemasse et des environs subissent des désagréments en plein dans la rentrée. Chouette maman, on va faire les courses et de la nintendo dans les embouteillages !

Alors monsieur le maire, je crois qu’il serait utile que pareille désorganisation ne se reproduise plus à l’avenir. Pour cela une méthode très simple : les marchés de travaux devront comporter un calendrier d’exécution précis, au millimètre, calculé pour qu’ils perturbent le moins possible la vie de nos concitoyens, et l’économie locale. Plus de congestion. Un rêve ? Non, une nécessité.