Les emplacements de stationnement à Annemasse.

Nous approchons de choix décisifs.

Annemasse se transforme.

Le quartier Chablais-Gare poursuit sa course (folle), et d’autres projets suivent.

Il est question, comme cela est relaté dans un article ci-dessous, d’y créer une grande densité de logements, 1/3 de logements sociaux, par voie de conséquence 2/3 d’autres logements, non-aidés.

Un problème à régler : les effets de la démographie.

Il est démontré qu’on aboutira à une surdensité dans le nouveau quartier.

Ce qui signifie probablement 1000 nouveaux venus.

Et combien de voitures, pour combien de parkings ? Il y aura une réponse locale, par la création de stationnements souterrains à Chablais-Gare, mais en quelle proportion ? Seront-ils suffisants pour accueillir des résidents et des visiteurs ?

Or, on laisse se construire un parking souterrain avec un nombre limité d’emplacements de stationnement, sous la place de la libération.

Bien sûr ce n’est pas Chablais-Gare, pourrait-on répondre. Mais si. Car il faut apprécier le nombre de places de stationnement dans la totalité de la ville. Et son déficit également sur tout l’espace.

Actuellement environ 900 places seront créées entre la place de la libération et le parc Montessuit. Mais dans le même temps, le nombre de places diminue au centre-ville, et aussi sur  la place de la libération. Très bien, mais il faut alors compenser et même surcompenser les disparitions si on veut, par exemple, que le commerce continue de vivre. Le parking sous la place de la libération est manifestement sous-dimensionné avec ses deux niveaux.

Mais pourquoi ne pas en rajouter un ou plusieurs ? Question technique ou choix délibéré, peu importe. Le résultat sera là, et peut-être sera-t’il trop tard.

Pour commencer, votez, votez pour votre avenir.